La continuité dans nos méthodes de contrôle = de meilleurs résultats en 2016


plantation-plants image

Production Lareault a maintenu en 2015 ses méthodes et stratégies élaborées en 2014 pour assurer des plants de qualité supérieure. Nous avons conservé nos protocoles de vérification clonale et de détection de virus à la base des plants. Nous avons augmenté nos zones d’isolement entre les différentes classes de plants. Nous avons amélioré nos stratégies de lutte aux contrôles des vecteurs de virus. Nous avons continué l’échantillonnage double des plantations pour les virus et l’interprétation des résultats selon des seuils reconnus, sans oublier le dépistage des champignons de type Phytophthora. Des protocoles et des suivis avec de meilleurs résultats en 2015-16.

 

Voilà ce que Production Lareault vous offre en 2016

Des plants testés et vérifiés et un engagement renouvelé à s’adapter à toutes nouvelles réalités et exigences de production dans un contexte nord-américain.

 

5 étapes de contrôle

Mise à niveau de la base de plants :
Depuis 2011 des méthodes de vérification clonale ont été introduites dans le protocole de sélection des plants de base. Ce protocole inclut la conformité génétique et la performance fruitière. La détection des virus ( ELISA, RT-PCR et Indexage) se fait non seulement au stade du plant mère, mais aussi au stade élite, avant la livraison à la pépinière.

Exclusion et isolement :
Dès 2013 Production Lareault a volontairement détruit une partie de sa récolte pour créer une rupture dans son approvisionnement et démarrer avec du matériel testé et vérifié. Nous avons élargi notre zone d’exclusion de plusieurs kilomètres par une entente de destruction volontaire de champs fruitiers voisins. Nous avons augmenté nos distances d’isolement entre les classes de plants dans la pépinière, pour plus de sécurité.

Contrôle des vecteurs :
Nos interventions phytosanitaires pour le contrôle des vecteurs ont doublés en importance tant du côté des produits systémiques que des produits de contact et d’ingestion. L’intensité de notre dépistage a été revue et augmentée à trois visites par semaine, avec une attention particulière au printemps et à l’automne.

Tests de virus :
Nous avons introduit dans notre protocole de production deux tests de virus pour le SMYEV (Virus de la jaunisse du fraisier) et le SMOV (Virus de la marbrure du fraisier). Nous avons ajouté un test en fin de propagation de chaque classe de plants, soit les plants fondation et les plants certifiés. Les plants sont donc testés deux fois par cycle de vie en pépinière. Chaque test est diagnostiqué par deux laboratoires indépendants, (MAPAQ et Laboratoire privé).

Seuils de tolérance :
Nos seuils de tolérance ont été établis suite à des discussions et des rencontres avec des scientifiques canadiens et américains. Nous avons confronté nos méthodes avec des pépiniéristes californiens et européens pour établir un protocole fiable. Ce protocole minimise les risques économiques des producteurs fruitiers, qui respectent les règles de l’art de la production fruitière.

.